La vocation, à la lumière de la vocation de l’Eglise

Les temps que nous vivons résonnent comme un tocsin, aux airs d’urgence et de prise de conscience, aux airs aussi d’une sonnerie qui cherche à réveiller.

« Toute rénovation de l’Église consiste essentiellement dans une fidélité plus grande à sa vocation. »

Unitatis redintegratio, n. 6


Paul VI, quelques années plus tard, éclaire ainsi la « vocation » de l’Eglise :

« Evangéliser est la grâce et la vocation propre de l’Eglise, son identité la plus profonde. Elle existe pour évangéliser. »

Paul VI, Evangelii nuntiandi,1975, 14


Jean-Paul II assemble ces deux idées en cette formule :

« Tout renouvellement dans l’Église doit avoir pour but la mission, afin de ne pas tomber dans le risque d’une Église centrée sur elle-même. »

Jean-Paul II, Ecclesia in Oceania, 2001, 19


C’est dire que l’annonce de l’Evangile n’est pas une option mais bien une vocation !

« L’élan missionnaire appartient donc à la nature intime de la vie chrétienne. »

Jean-Paul II, Redemptoris Missio, 1


Prendre conscience de cette part profonde de notre identité chrétienne nous entraine vers ceux qui ne croient pas et les uns vers les autres, pour annoncer ensemble et à partir de notre unité. Les divisions qui demeurent restent des pierres d’achoppement et doivent nous interroger. La foi des chrétiens est parfois chancelante, alors que :

« La foi s’affermit lorsqu’on la donne ! »

Jean-Paul II, RM 2


La mission est donc une nécessité intrinsèque à la foi. Elle est même :

« un problème de foi ; elle est précisément la mesure de notre foi en Jésus Christ et en son amour pour nous. »

RM 11


S’il y a un lien entre l’affaiblissement de la foi et le souffle missionnaire, il y a aussi un lien pour le pape François entre l’affaiblissement du souffle missionnaire et les vocations :

« En de nombreux endroits les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée deviennent rares. Souvent, dans les communautés cela est dû à l’absence d’une ferveur apostolique contagieuse, et pour cette raison elles n’enthousiasment pas et ne suscitent pas d’attirance. Là où il y a vie, ferveur, envie de porter le Christ aux autres, surgissent des vocations authentiques. »

Pape François, La joie de l’Evangile, 107


Depuis deux ans le Service des vocations essaie d’inscrire le discernement des vocations dans cette dynamique. Le risque existe de confondre vocation et recherche d’un bonheur personnel et d’un épanouissement centrés sur soi-même.

En ces temps de synode, il s’agit plutôt d’être à l’écoute, à travers son propre cœur, des soubresauts de l’Eglise et du monde, des appels et même parfois des cris – parfois trop silencieux – de nos contemporains et à travers tout cela, de l’appel de l’Esprit.

C’est ainsi que la Maison des Sacrés-Cœurs a ouvert à Rennes le 1er septembre avec 7 jeunes. Elle vise à les aider, comme toutes les activités du Service des Vocations (ciné-débat le 1er vendredi du mois, parcours recherche, WE, camp La Vie en Grand) «  à discerner leur place dans une Eglise missionnaire au service du monde ».

Priez pour eux !


« A l’égard de ce nombre immense d’hommes que le Père aime et pour qui il a envoyé son Fils, l’urgence de la mission est évidente. »

Jean-Paul II, Redemptoris Missio (1990), 3